Opérer un rigoureux examen critique du matériau

Posté le 4 juin 2014 par Patrick MOUGENET
L’Ecole des Annales a montré depuis les années 1930 que le document d’histoire pouvait être autre chose que du papier, des documents écrits, et à ce titre le film d’actualités est un document d’histoire comme les autres. La lecture des actualités, envisagées comme n’importe quelle source, doit répondre à une triple exigence critique au carrefour de la critique historique habituelle et de ce qui fait son originalité[1].

La « critique d’identification » est la plus habituelle à l’historien : la recherche de l’origine du document, de l’identification des personnages et des lieux, guident l’interprétation du contenu. L’opération n’est cependant pas toujours évidente et peut se révéler très complexe pour une bande d’actualités dont les montages sont nombreux. Pour des questions de rythme ou d’enchaînements, sont en effet souvent juxtaposés des images de plusieurs sources, époques ou origines différentes.

La « critique d’authenticité » permet d’envisager si le document a été reconstitué, modifié, sciemment ou non. Elle s’appuie sur les indications que l’on peut tirer de l’observation attentive des images elles-mêmes. Marc Ferro dégage plusieurs axes d’attention et de vigilance concernant :

  • les angles de prise de vue, qui montrent la continuité ou pas de la prise de vue. Dans une scène de bataille filmée avec une seule caméra, il n’est par exemple pas possible de voir l’action en champ puis en contre-champ, soit les même soldats vus de dos au départ, de face dans l’action. Tout comme peut légitimement étonner la vue d’un canon crachant son obus, immédiatement suivi d’un plan sonorisé qui en montre l’explosion…
  • la distance aux différentes images d’un même plan : avant la fin des années 1940/1950, l’impossibilité technique de zoomer rend peu probable le passage d’un plan éloigné à un gros plan ;
  • le degré de lisibilité des images et la qualité de l’éclairage renseignent sur les conditions de tournage. Un cadrage parfait, une lumière équilibrée et uniforme de bout en bout d’un sujet monté appellent à la méfiance ;
  • le degré d’intensité de l’action dans le cadre d’un document intégral peut aussi susciter quelques réserves.

La « critique analytique » permet de démontrer que, comme un texte ou un discours, une prise de vue est idéologiquement orientée. C’est la « part de non voulu, de non perçu, de non prévu »[2] qui distingue l’image du texte. L’examen porte sur la source émettrice (qui est à l’origine du film ? commanditaire ? commande ? destinataire ?), les conditions de production, de distribution et de diffusion, la fonction du document, sa fréquence éventuelle et sa réception (quel est l’impact auprès du public ? contemporain ? ultérieur ?). Il est complété par l’analyse filmique proprement dite dont l’objectif est de déceler le discours véhiculé par les plans.

Il reste à confronter le film avec les autres sources de l’époque. C’est souvent sur ce principe que se fondent les cours dans l’enseignement secondaire : mettre en relation, confronter l’extrait filmique avec d’autres matériaux de l’histoire, écrits ou iconographiques, afin d’en faire mieux apparaître son originalité ou sa représentativité. Eveiller, stimuler le regard critique…

 


[1] cf FERRO (Marc), dans Analyse de film, analyse de sociétés, Hachette, Pédagogies de notre temps, 1975, p 18-38 ; Cinéma et Histoire, Gallimard, Folio, 1993, p 109-134 ; et avec PLANCHAIS (Jean), Les médias et l’histoire. Le poids du passé dans le chaos de l’actualité, CFPJ Editions, 1997, p 25-39

[2] FERRO (Marc), dans Analyse de film, analyse de sociétés, op. cit. p 27

Pages
Une séance ciné
Les "Actus"
Le dessin animé
Donald à l’assaut du nazisme
Le documentaire
"Prochainement sur cet écran"
L'Entracte
L’entracte : une approche du corps social par l’histoire culturelle
Le long-métrage
L’apport des films de fiction à l’Histoire
Dossiers
Les Actualités cinématographiques
Approche méthodologique d'une source de l'Histoire
Opérer un rigoureux examen critique du matériau
Procéder à plusieurs niveaux de lecture
Interroger le contexte de réception
Discerner les intentions et les contenus
Déceler les procédés filmiques mis en oeuvre
Interroger le contexte de production
Envisager le contexte de distribution et de diffusion
Les actualités filmées dans l’Italie de Mussolini
Les actualités cinématographiques en France de 1939 à 1945
Cinéma et Grande Guerre
Août 1914, une mobilisation "la fleur au fusil" : un mythe relayé par l'image
La femme française pendant la guerre (1917)
Cinéma et 1GM : bibliographie
Cinéma et 1GM : ressources et archives audiovisuelles
Cinéma et 1GM : l’actualité du net, de la radio et de la TV
Cinéma et 1GM : l’actualité de la presse et des revues
Seconde guerre mondiale
La Guerre d'Algérie à l'écran
Entre Histoire et mémoires : quelles représentations cinématographiques de la guerre d'Algérie ?
Guerre d'Algérie, guerre des images, guerre des mémoires
Bibliographie – Ressources documentaires - Filmographie
Les documentaires de propagande dans la guerre d'Algérie
Guerre froide et cinéma : de nouvelles perspectives ?
Proche et Moyen-Orient
Films
La femme française pendant la guerre (1917)
1938 - La Marseillaise... quand un film en cache un autre
1940 - Le Dictateur
1957 - Paths of glory
2010 - Incendies
Evénements
Festivals
"LA GUERRE", Cycle cinéma des 16ème RDV de l'Histoire
Colloques
Lectures
Ouvrages
Revues
En classe
Collège
Lycée
1938 - La Marseillaise... quand un film en cache un autre
Histoire des arts
Lycéens au cinéma
Liens
Où trouver des sources ?
Cinéma et 1GM : ressources et archives audiovisuelles
Comment les exploiter ?
Cinéma et 1GM : l’actualité du net, de la radio et de la TV
Cinéma et 1GM : bibliographie
Coups de coeur
Carte blanche
L'auteur
Parcours universitaire et professionnel
Publications et interventions
Contact
Mentions légales