La femme française pendant la guerre (1917)

Carte blanche de Claude ROBINOT

 

ouvertureC’est le titre d’un film réalisé par Alexandre Devarennes en 1917.  Un film de propagande, destiné à exalter le rôle des femmes mobilisées à l’arrière pour assurer la victoire.  A y réfléchir,  ce titre est aussi une question posée aux historiens : dans quelle mesure la guerre a-t-elle modifié la place et le rôle des femmes dans la société ? La thèse de la guerre émancipatrice a longtemps dominé dans l’opinion et jusque dans les manuels d’histoire. Elle reposait surtout sur le mythe de la « garçonne » créée par le roman de Victor Margueritte. Les historien(nes) ont aujourd’hui écarté cet écran qui  masquait une réalité plus complexe et moins « glamour ». Des travaux récents renouvellent l’éclairage sur cette question (1)
Nous allons essayer de montrer que le film d’Alexandre Devarennes dont nous proposons une analyse ci-dessous participe du  lieu commun  de l’émancipation incrusté dans l’opinion. Le malentendu repose sur un syllogisme visuel :   »la guerre, en ouvrant aux femmes une place importante dans la vie professionnelle a contribué à leur émancipation ».

 

1 – La femme française pendant la guerre : synopsis et résumé en images

Le film peut être vu dans son intégralité sur le site de l’ECPAD à l’adresse suivante : http://www.ecpad.fr/la-femme-francaise-pendant-la-guerre
La durée est d’environ 40 minutes, avant de le voir vous pouvez découvrir un résumé commenté en images en ouvrant le pdf ci-dessous

synopsis et résumé en images

 2- La femme française pendant la guerre, fiction ou documentaire ?

Nous vous proposons dans cette deuxième partie un petit travail personnel. L’objectif est d’analyser le film en étudiant le montage, le choix des images, le langage cinématographique utilisé par Alexandre Devarrennes.

Pour commencer on peut se poser cette question, le film est-il une  fiction ou un documentaire ? Cherchez dans les images (images fixes ou séquences) des éléments qui plaident en faveur de l’une ou de l’autre des hypothèses.

Si les termes fiction ou documentaire vous paraissent insuffisants pour décrire le film, essayez d’en trouver un autre. Ce film de 1917-1918 correspond-il à ce que la télévision appelle aujourd’hui un « docu-fiction » ?

 

Maintenant un petit jeu sur les images. A la fin de la séquence du film consacré au travail des femmes dans les villes on peut voir le  »rushe » suivant, probablement tourné par des opérateurs des actualités Gaumont dans l’hiver 1916. Regardez-le, il semble très banal, pourtant il fait référence à un autre film : lequel ? (voir la réponse plus bas avec le deuxième extrait) Coïncidence ou clin d’œil aux ancêtres ? Au fait qui sont ces ancêtres ? Pourquoi le deuxième film est connu de tous ?

Encore une sortie d’usine, mais c’est la première de l’histoire du cinéma !

3- Analyse de la séquence à l’usine :

Regardez la séquence ci-dessous et répondez aux questions suivantes :

- Repérez les images qui vous paraissent venir d’actualités filmées ?

- Repérez les images qui vous semblent être mises en scène par le réalisateur ?

- Comment interpréter la séquence intitulée « ouvrières et mamans » ?

-  La présence de femmes dans des emplois traditionnellement occupés par des hommes est-t-elle le signe d’une émancipation des femmes ou le résultat de circonstances exceptionnelles  ?

- Vous pouvez sélectionner une autre séquence dans la première ou la deuxième partie du film pour voir si la démarche et l’analyse ci-dessus fonctionnent.

4- La guerre émancipatrice ?

- Quelles sont les qualités dites « féminines » mises en avant par l’auteur  (trouvez des exemples dans la deuxième partie du film) ?

- Quelle image du rôle de la femme montre  le film ?  (vous pouvez vous aider des analyses faites par des historiens ci-dessous)

« Dans tous les cas, la femme, qu’elle soit paysanne ou munitionnette, mère fiancée ou infirmière, occupe une place déterminante. Et les images la concernant sont extrêmement fréquentes dans la propagande. Mais les recherches menées dans le cadre des Gender Studies ont bien montré que l’émancipation des femmes par le travail était souvent vécue par les hommes comme une menace. On craignait alors qu’elles se masculinisent, on dénonçait les risques de la confusion des tâches et des sexes. De ce point de vue l’analyse des films documentaires est significative. Certes on met en valeur les changements sociaux importants liés à l’activité des femmes. Mais, simultanément, dans chaque film, on multiplie les métaphores maternelles, on traque les qualités féminines ; et même lorsqu’elles sont vêtues et travaillent comme des hommes, on s’efforce de les féminiser, de rappeler qu’elles restent avant tout des femmes dont la tâche essentielle dans le cadre d’une guerre meurtrière est de repeupler la France. Il est vrai que, dans le cadre de la mort de masse, la natalité restait une priorité absolue. »

Laurent Véray, « Le cinéma de propagande durant la Grande Guerre : endoctrinement ou consentement de l’Opinion ? » dans Jean-Pierre Bertin-Maghit (ss dir) Une histoire mondiale des cinémas de propagande, Nouveau Monde Editions, 2008, p 41

5- Pour aller plus loin sur cette question

Sur le cinéma de propagande et la place des femmes on peut aussi regarder avec intérêt l’analyse qu’en fait Laurent Véray dans le cadre de la commémoration du centenaire par la cinémathèque française.

 - Centenaire de la Grande Guerre au cinéma. Présentation par Laurent Véray
On peut aussi, à titre de comparaison, regarder quelques extraits du film de Louis Mercanton « Mères françaises » qui date de 1916. Contrairement à « La femme française pendant la guerre » c’est une fiction, appuyée sur des artistes célèbres comme Sarah Bernard qui joue le rôle d’une aristocrate qui donne son fils à la patrie.On peut en voir un court extrait à l’adresse suivante  https://www.youtube.com/watch?v=OV_cHkbJMrw, ou lire les souvenir de Louis Mercanton sur le tournage du film « Comment j’ai tourné mères françaises »,     http://silentfilmarchive.wordpress.com/2014/10/24/comment-on-a-tourne-meres-francaises/

La question de la place des femmes dans la guerre dépasse largement ne se limite pas à leur représentation dans le cadre des écrans de propagande. Il faut donc élargir vers l’histoire sociale et la « gender history » en lisant…

- La guerre de 14 a-t-elle émancipé les françaises ? par Françoise Thébaud.

 Sur le site de la mission du centenaire, dans l’espace scientifique.http://centenaire.org/fr/espace-scientifique/societe/la-guerre-de-14-t-elle-emancipe-les-francaises

.

Claude ROBINOT

Cet article est destiné aux professeurs d’histoire-géographie du secondaire et à leurs élèves s’ils veulent aborder la question du cinéma de propagande pendant la première guerre.

.

(1)       Françoise Thébaud  La femme au temps de la guerre de 14, Stock,  1986, 319p, réédité sous le titre Les femmes au temps de la guerre de 14 chez Payot, 2013, 478p
Anne-Sophie Lambert, Les femmes françaises en guerre entre devoir patriotique, suspicions et émancipation, article de l’exposition virtuelle de la BNF, La guerre 14-18

Tagués avec : ,
Publié dans Divers, Première, Troisième
Un commentaire pour “La femme française pendant la guerre (1917)
1 Pings/Trackbacks pour "La femme française pendant la guerre (1917)"
  1. [...] Carte blanche de Claude ROBINOT C'est le titre d'un film réalisé par Alexandre Devarennes en 1917. Un film de propagande, destiné à exalter le rôle des femmes mobilisées à l'arrière pour as…  [...]

Pages
Une séance ciné
Les "Actus"
Le dessin animé
Donald à l’assaut du nazisme
Le documentaire
"Prochainement sur cet écran"
L'Entracte
L’entracte : une approche du corps social par l’histoire culturelle
Le long-métrage
L’apport des films de fiction à l’Histoire
Dossiers
Les Actualités cinématographiques
Approche méthodologique d'une source de l'Histoire
Opérer un rigoureux examen critique du matériau
Procéder à plusieurs niveaux de lecture
Interroger le contexte de réception
Discerner les intentions et les contenus
Déceler les procédés filmiques mis en oeuvre
Interroger le contexte de production
Envisager le contexte de distribution et de diffusion
Les actualités filmées dans l’Italie de Mussolini
Les actualités cinématographiques en France de 1939 à 1945
Cinéma et Grande Guerre
Août 1914, une mobilisation "la fleur au fusil" : un mythe relayé par l'image
La femme française pendant la guerre (1917)
Cinéma et 1GM : bibliographie
Cinéma et 1GM : ressources et archives audiovisuelles
Cinéma et 1GM : l’actualité du net, de la radio et de la TV
Cinéma et 1GM : l’actualité de la presse et des revues
Seconde guerre mondiale
La Guerre d'Algérie à l'écran
Entre Histoire et mémoires : quelles représentations cinématographiques de la guerre d'Algérie ?
Guerre d'Algérie, guerre des images, guerre des mémoires
Bibliographie – Ressources documentaires - Filmographie
Les documentaires de propagande dans la guerre d'Algérie
Guerre froide et cinéma : de nouvelles perspectives ?
Proche et Moyen-Orient
Films
La femme française pendant la guerre (1917)
1938 - La Marseillaise... quand un film en cache un autre
1940 - Le Dictateur
1957 - Paths of glory
2010 - Incendies
Evénements
Festivals
"LA GUERRE", Cycle cinéma des 16ème RDV de l'Histoire
Colloques
Lectures
Ouvrages
Revues
En classe
Collège
Lycée
1938 - La Marseillaise... quand un film en cache un autre
Histoire des arts
Lycéens au cinéma
Liens
Où trouver des sources ?
Cinéma et 1GM : ressources et archives audiovisuelles
Comment les exploiter ?
Cinéma et 1GM : l’actualité du net, de la radio et de la TV
Cinéma et 1GM : bibliographie
Coups de coeur
Carte blanche
L'auteur
Parcours universitaire et professionnel
Publications et interventions
Contact
Mentions légales